Les différents types des crédits immobiliers

Quel que soit le projet immobilier : acquisition de résidence principale, de résidence secondaire ou de résidence locative, de nombreux types de crédits immobiliers existent et chacun d’entre eux a sa propre caractéristique financière. Pour choisir le financement adapté à un projet, il est indispensable de connaître chaque type de prêt, ainsi que leurs caractéristiques financières. Les crédits peuvent être accordés par des établissements de prêt ou par l’État.

Les différents types de crédits immobiliers

Les crédits immobiliers accordés par les organismes financiers sont les plus courants. Ils permettent de financer l’achat d’une résidence principale, secondaire ou un immobilier locatif :

Le prêt amortissable est le plus connu de tous. Chaque mensualité rembourse une partie du crédit et des intérêts. Ces derniers diminuent donc progressivement en fonction du capital restant dû.

Le prêt In Fine est un prêt non amortissable. Celui-ci est plutôt demandé par les investisseurs patrimoniaux qui disposent d’une épargne pouvant être adossée à ce type de prêt. La totalité du capital sera remboursée à la dernière échéance. Seuls les intérêts sont remboursés par mensualité.

Le prêt relais, également non amortissable, est spécifiquement accordé aux emprunteurs déjà propriétaires qui souhaitent acquérir un nouveau bien immobilier, mais en mettant en vente l’ancien. L’établissement prêteur paie une avance à l’emprunteur, sous forme de crédit relais, et le prix de l’ancien logement servira à rembourser le capital emprunté.

En fonction de tous les paramètres relatifs au projet, l’emprunteur pourra faire une simulation de crédit immobilier et, par la suite, décider quel type de financement est le plus adapté à sa situation.

Les différents prêts d’aide à l’accession

Quant aux prêts d’aides à l’accession à la propriété, souvent conventionnés par l’État, ils sont destinés spécifiquement au financement d’une résidence principale. Certains permettent de financer jusqu’à la totalité du coût de la résidence principale, tandis que d’autres ne sont que des aides complémentaires au financement, accordées sous certaines conditions :

  • Le PAS ou prêt accession sociale peut financer la totalité du prix d’un bien immobilier. Il est accordé à l’emprunteur sous conditions de revenus et permet d’accéder à l’aide personnalisée au logement ou APL.
  • Le Prêt conventionné est octroyé sans condition de ressources. Comme le PAS, il peut financer la totalité du coût du projet et ouvre également les droits à l’APL.
  • Le PTZ+ ou Prêt à Taux Zéro s’adresse aux primo-accédants. C’est un prêt complémentaire essentiellement pour l’acquisition d’un bien neuf, mais dans certains cas, il peut aussi concerner les biens anciens.
  • Le PEL ou Prêt Épargne Logement est seulement accordés aux emprunteurs ayant déjà souscrit, soit un Plan Épargne Logement, soit un Compte Épargne Logement ou CEL. En plus des avantages de ces deux dispositifs, l’emprunteur peut aussi avoir recours au prêt amortissable, aux prêts aidés et aux aides telles que l’APL ou la subvention de l’ANAH.

Le prêt action logement, réservé aux salariés des entreprises commerciales ou industrielles qui emploient 10 salariés au minimum. Ce prêt permet de financer une partie du projet, mais sous conditions. L’entreprise verse une cotisation à un organisme financier qui va gérer les fonds accordés aux salariés bénéficiaires.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *